FINN ANDREWS

Peut-être êtes-vous passé à côté des cinq albums du groupe d’origine de Finn Andrews, des Néo-Zélandais basés à Londres, The Veils (dernier en date, Total Depravity, en 2016).

Finn Andrews revient ici en solo avec une nouvelle proposition qui n’a pas grand-chose à voir avec les actes passés. Délaissant les ombres et l’obscurité, il ouvre grand les fenêtres, aère ses arrangements qui rappelleront Ron Sexsmith ou encore Andy Shauf. Entre gospel et pop ligne claire à la Burt Bacharach, Finn Andrews enchante avec une efficacité chaleureuse et l’énergie à l’os. Rejeton d’un des membres des cultissimes XTC, il convoque la pop lettrée de Randy Newman pour un lifting heureux et réussi. Quand l’histoire se répète sans tomber dans la redite.